L'accès au pré-test et au post-test (donc aux crédits) nécessite un abonnement au site de TopMédecine.

La capsule vidéo est disponible à tous.

Déjà membre? Connectez-vous pour obtenir vos crédits ici.

Ondes T hyperaiguës

L’infarctus du myocarde occlus (IMO) ne se définit pas seulement par un sus-décalage d’un mm du segment ST. Voyez comment les ondes T hyperaiguës sont des signes précurseurs d’ischémie à ne pas manquer.


Ce cours a été conçu par Alain Vadeboncoeur, Frédéric Picotte et David Paré et revisé par Éliane Raymond-Dufresne le Vendredi 26 avril 2019

Commentaires:

5 réflexions au sujet de “Ondes T hyperaiguës”

  1. Savez-vous si la majorité des patients qui se présentent avec des ondes T hyperaigues développeront des critères de IMST+ et si oui dans quel délai. Je pratique en région éloignée et à part faire des ecg sériés à ce genre de patient en attendant que les critères de thrombolyse apparaissent, nous ne pouvons pas tenter de reperfusion…
    Merci!

    • Merci pour votre commentaire qui est très pertinent. La réalité des régions est certes un enjeu majeur à considérer. Nous savons que la thrombolyse précoce est bénéfique pour les patients qui répondent aux critères précis. Par ailleurs, nous avons de plus en plus d’évidences que la thérapie de revascularisation via la coronarographie est bénéfique pour les cas d’infarctus du myocarde avec occlusion aiguë d’une artère et non seulement chez les patients démontrant les critères traditionnels de STEMIs à l’ECG. (Voir capsule TED IMO)

      Malheureusement, nous n’avons pas, à ma connaissance, de données récentes pour ces IMOs (Infarctus du myocarde occlus) et la thrombolyse. Par conséquent, nous ne pouvons recommander de thrombolyser ces patients. La mise à jour des lignes directrices de l’ESC en 2017 est très claire à ce sujet. Par contre, comme vous le mentionnez, les ECGs sont dynamiques. Une étude de Riley en 2013 a démontré que seulement 11% des STEMIs avaient un ECG diagnostic à leur arrivée et seulement 60% à 60 minutes. (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23237133) De quoi faire réfléchir à l’importance des ECGs sériés!

      Pour ce qui est de la présence des Ondes T hyperaigues, il n’y a pas de données solides à ce sujet en termes de pourcentage précis. Il est décrit que ce pattern survient souvent dans les premiers 30 minutes de présentation clinique puis évolue vers un STEMI. La 4e définition internationale de l’infarctus du myocarde est aussi vague à ce sujet : (https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIR.0000000000000617)
      Increased hyperacute T wave amplitude, with prominent symmetrical T waves in at least two contiguous leads, is an early sign that may precede the elevation of the ST-segment.

      Voilà. J’espère que cela répond à votre question. Merci à nouveau de votre commentaire.

  2. Bonjour
    Merci pour vos capsules plus que pertinente
    Est ce que dans le cas d un patient avec pacemaker , les ondes t hyperaigues peuvent aussi être interprétées si elles sont différentes d un ecg antérieur ?

    • Bonjour Geneviève.

      D’abord, ce qu’on sait, c’est que la simple présence d’un pacemaker peut produire des ondes T importantes. Alors comment les distinguer des ondes T “normales” avec un pacemaker? Tu touches à bon point: d’abord en les comparant avec un ECG antérieur, ou sur des ECGs sériés. On pourrait dire que la présence du onde T sur un électro unique est moins spécifique d’infarctus aigu avec occlusion (IMO), mais que son évolution et son changement dans le temps demeurent significatifs, bien qu’il n’existe pas de chiffres clairs à cet égard. Pour lire une discussion intéressante à ce sujet et des exemples, voici un lien provenant du blog du Dr Stephen Smith. Bonne journée à toi.

      http://hqmeded-ecg.blogspot.com/2015/05/paced-rhythm-are-there-hyperacute-t.html?m=1

Laisser un commentaire