La visualisation des capsules vidéo TopMédecine nécessite un abonnement au site.

Ce cours est également disponible à la demande

Déjà abonné? Connectez-vous ici.

La théorie des lipides

Isabelle Gagné

Cette capsule propose de façon originale et appuyée sur des données probantes de revoir l’approche du bilan lipidique de vos patients en première ligne.
Au-delà du paradigme des LDL, le bilan lipidique doit être approché de façon uniciste et globale comme un parmi d’autres éléments de l’évaluation du risque cardiovasculaire.
Vos interventions préventives deviendront ainsi mieux adaptées à la situation de chaque patient plutôt qu’une approche par atteinte de cible qui vise à soigner un “niveau de LDL” plutôt qu’un patient…

Suivre ce cours

Ce cours a été conçu par Marc-Antoine Turgeon et révisé par René Wittmer le jeudi 28 janvier 2021.



Référence Wikimedica

pubmed

Wikimedica est une plateforme collaborative francophone qui publie des articles de synthèse (maladie, médicament, approche clinique, procédure, etc.). Les articles publiés sont destinés aux professionnels de la santé pour une utilisation au chevet de leurs patients. Wikimedica et TopMédecine partagent les mêmes objectifs : nous désirons favoriser le transfert de connaissance dans l'objectif d'améliorer les pratiques cliniques. TopMédecine encourage donc les professionnels de la santé qui le désirent à améliorer les articles disponibles sur cette plateforme ou d'en créer de nouveaux. Pour toute question, contactez Wikimedica à l'adresse suivante.

Consulter le(s) lien(s) ci-dessous!

Dyslipidémies

Référence Web

Allan M, Lindblad AJ, Comeau A et al., Lignes directrices simplifiées sur les lipides
2015, Canadian Family Physician, 61 (10) e 439—e450

Blais J, Verdant-Franco M, Lipides sanguins et risque cardiovasculaire
Le Médecin du Québec, 2020, Volume 55, 1, janvier, pages 37-42

Fournier C, Le prédiabète ou l’urgence d’agir
Le Médecin du Québec, 2019, Volume 54, No 4, avril, pages 23-26

Cauchon M, Rouleau R, Les médicaments à visée préventive chez les personnes âgées
Le Médecin du Québec, Volume 51, numéro 2, février 2016, pages 59-62

Société canadienne de cardiologie, Lignes directrices de la Société canadienne de cardiologie sur la dyslipidémie, 2016

McCormack J, Pfiffner P, Calculatrice des bénéfices et des risques absolus de maladies cardiovasculaires, 2017

INESSS, Prévention du risque cardiovasculaire (sans condition clinique particulière), 2017

INESSS, Prévention du risque cardiovasculaire (avec conditions cliniques particulières), 2017


Commentaires:

5 réflexions au sujet de “La théorie des lipides”

  1. Je ne suis pas médecin, mais ça m’amène à me questionner sur l’utilité de faire des PV pour profil lipidique aux six mois (dans le cadre d’une ordonnance collective) chez des patients sous antipsychotiques atypiques pour le dépistage et suivi du syndrome métabolique…

    D’un coup que la personne est sous statines, si je ne ne suis pas trop un hurluberlu dans mon raisonnement, il n’y aurais guère de plus-value à continuer de façon rigide ces PV aux six mois?

    Excellente capsule! Merci!

    • Bonjour M. Laperrière. Votre commentaire reflète que vous avez tout à fait intégré les messages clés de la capsule!

      Cette ordonnance collective se base sur quelle littérature pour imposer à un patient une ponction veineuse à chaque 6 mois? Très probablement une opinion d’expert.

      Il vaudrait mieux investir dans le maintien des bonnes habitudes de vie du patient, le maintien de son poids etc. et le calcul de son risque devant les facteurs de risque changeant (tabac ou pas, âge etc.)

      Évidemment devant une augmentation importante de la graisse viscérale (poids, tour de taille) sur des mois il pourrait être utile de répéter la mesure des lipides qui pourra alors avoir changé.

      Mais sinon il est très improbable que le LDL change assez pour faire modifier son risque en 6 mois !!!

      Encore une fois, un test ne change pas autant le devenir du patient que les efforts mis à prévenir le gain de poids…
      Nous allons à TOPMF nous pencher sur l’intervention proposée dans les lignes directrices 2020 sur l’obésité, tel que mentionné dans notre TOPduTOP sur le sujet, qui consiste à mettre ces patients (antipsychotiques au long court) sous metformine en prévention du gain de poids. À suivre !

      Merci de votre intérêt!

  2. Très bonne capsule! Il serait bien d’aborder dans une autre capsule l’utilisation des statines en prévention primaire chez les > 75 ans et l’utilisation des statines en IRC (surtout chez la personne âgée) indépendamment du risque de Framingham. Est-ce qu’il y a des bénéfices?

Laisser vos commentaires et questions